Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2018 7 04 /03 /mars /2018 19:53


 

 

Je suis allé voir le film «  Black Panther » narrant l’histoire de T’challa du roi et protecteur du Wakanda, un royaume africain qui jouit d’une évolution technologique majeure grâce au vibranium. Cet Etat vit replié sur lui-même depuis des siècles et cache sa prospérité au reste du monde. Or le vibranium attire les convoitises, celles de mercenaires et de la C.I.A en particulier. Son père ayant été assassiné, T’Challa monte sur le trône du Wakanda. Il est confronté au mercenaire afro-américain Eric Stevens surnommé « Kilmonger » en raison de son extrême brutalité. Ce dernier est en réalité le fils naturel du prince N’Jobu avec une afro-américaine, l’oncle de T’challa qui critiquait la politique isolationniste du Wakanda et son indifférence face aux injustices subies par les peuples négro-africains dans le monde.  Killmonger parvient à vaincre T’Challa lors du duel rituel. Une fois sur le trône du Wakanda, le fils du prince N’Jobu veut accomplir la volonté de son père en livrant au Noirs opprimés du monde  des armes au vibranium et il entend de faire du Wakanda, une puissance mondiale et respectée. Je n’irai pas plus loin dans la description de l’intrigue car « Black Panther » est un film qui doit être vu, non seulement parce qu’il met en scène un super héros afro-descendant mais il suscite bien des réflexions à plusieurs niveaux.

Sur le plan symbolique, Black Panther puise ses références du côté du Dahomey, car  le corps d’élite féminin des « Dora Milaje » évoque les « minos » ou amazones des rois Ghézo et Behanzin, quant à la divinité Bast, son suffixe nous renvoie à celui de la déesse égyptienne Bastet. Dans ce long métrage, la vénération des ancêtres par les Wakandais constituent un archétype largement partagé par les Africains. Quant à la figure totémique de la panthère, elle fait écho à ses sociétés secrètes et initiatiques qui existent sur tout le continent africain, comme la société des hommes panthère chez les Wè de Côte d’Ivoire.

Sur le plan politique et économique, le Wakanda a réussi à préserver son indépendance et sa souveraineté, en dissimulant sa prospérité par la pratique d’une politique isolationniste. Alors qu’il dispose d’une technologie hors norme, le Wakanda est d’une prudence excessive et en tant qu’Etat ne se soucie guère du sort des Noirs dans le monde. D’ailleurs T’Challa ne dit-il pas à son rival qu’il est avant tout le roi du Wakanda. L’attitude de T’Challa est à rapprocher de celle de Barack Obama, le premier président Noir des Etats-Unis. Car ce dernier à vouloir être le président de tous les américains a oublié pendant ses deux mandats le sort guère enviable de millions de Noirs qui avaient pourtant contribué à sa victoire, et surtout face à la recrudescence des meurtres racistes perpétrés par des policiers, sa réaction n’a pas été à la hauteur du retour de « la bête immonde ».

L’affrontement entre N’Tchalla et le caricatural « Killmonger » évoque les oppositions entre les dirigeants Noirs modérés défendant les Droits Civiques (Martin Luther King, Jessie Jackson, le NAACP) et ceux, comme les leaders du Black Panther Party qui prônent la légitime défense armée face aux violences d’une société américaine négrophobe. Et c’est ici que se situe l’ambiguïté politique du film « Black Panther ». Face à l’injustice et à la violence négrophobe, la modération est-elle toujours efficace ? Pour vaincre le nazisme, Winston Churchille aurait-il dû se contenter d’une attitude modérée ? J’en doute.  Je finirai cet article en citant François Mitterrand : « Le pacifisme est à l’Ouest, les missiles sont à l’Est », et en le paraphrasant : « La modération doit-elle toujours se trouver que d’un seul côté ? »

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Kwamé Maherpa, auteur
  • : Ecrivain de Fantasy Epique et de Science-fiction, mon blog n'a pas unique objectif de faire connaitre mes écrits, d'écrire des articles sur mes auteurs favoris ou ceux que j'ai découvert mais il aura également une ouverture sur les faits politiques, sociaux et sur la réflexion.
  • Contact

Recherche

Liens