Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2020 7 29 /03 /mars /2020 16:12

La deuxième semaine de confinement s'achève.

 

Dans mon quartier, ma ville, la vie semble s'être mise entre parenthèse. Ses habitants ne se sont pas réfugiés dans leur « résidence secondaire » pour mieux jouer les « philosophes solitaires et moralistes », ils sont chez eux. Ces citoyens ordinaires respectent les consignes d'isolement social, sans bruit, sans renaclement. De temps à autre, j'entends les rires d'enfants dans leurs jardins pavillonnaires, ainsi que de lointains bruits de tondeuses. Ces bruits normaux pour une petite ville modeste de la grande banlieuse parisienne deviennent exceptionnels en ce moment, j'entends aussi les inquiétudes d'un voisin téléphonant sur sa terrasse, il est au chômage partiel, il va perdre 800 euros par mois sur son salaire. D'autres personnes sont invisibles, je le sais, ils gouttent au « plaisir solitaire » du télétravail.

Le COVID-19 ressemble à ces bombardements aériens qui se rapprochent de plus en plus de leur cible, car de proches connaissances sont atteintes par ce virus. Une de mes relations, infirmière à la retraite après une vie de labeur et d'usure physique à l'Assistance Publique Paris, a gardé des contacts avec ses anciennes collègues. Pour paraphraser le Président de la République, «  nous sommes en guerre », seulement cette guerre est livrée par des combattants sous-armés, fatigués physiquement et bientôt psychiquement. Le personnel soignant peut être comparé à l'armée polonaise, sous-équipée, combattant les panzers de l'envahisseur nazi en 1939.

Sur sa messagerie facebook, une relation qui travail aux urgences d'un hôpital d'une ville de banlieue parisienne a dénoncé dans un message adressé au Ministre de la santé ses conditions de travail intolérables. Ce médecin qui avait participé, en 2010, aux secours humanitaires envoyés en Haïti après le tremblement de terre, a écrit cette phrase que je trouve terrible pour quelqu'un dont l'engagement n'est pas une posture de bien-pensant : « je déserte, je vous laisse avec votre covid-19 ».

Ces tristes nouvelles arrivent comme des échos, mais devenant chaque jour plus fracassant. J'écoute d'une oreille distanciée les informations gouvernementales et les avis d'experts médicaux, de plus en plus contradictoires. Malgré sa durée et les pertes humaines engendrées, la crise sanitaire prendra fin. Seulement, une autre se profile, elle gronde pour l'instant dans les soubassements de la société. Il s'agit de la crise politique. Si un virus ne peut être stoppé aux frontières, en revanche une politique publique de santé au service de tous, avec des réserves stratégiques et une doctrine d'emploi digne de ce nom, aurait certainement limité les dégâts. Quand cette crise politique et sociale surviendrait, le mouvement des Gilets Jaunes ressemblera à une paisible promenade de santé, je le pressens.

Malgré tout, ma vie de lecteur et d'auteur continue. Par masochisme sûrement, j'ai relu le « Masque de la Mort Rouge » d'Edgard Allan Poe. Ce texte fantastique m'a inspiré une nouvelle dont le titre provisoire est « Orgie », à la fin de sa rédaction, il sera intégré dans le volume 2 d'Ethiopiales.

Je terminerai ces impressions de confinement en reprenant l'interrogation de l'écrivain et penseur Edouard Glissant qui constatait que les « villes ouvertes » (Sarajevo, Pompei et autres) étaient toujours frappés par des cataclysmes naturels ou politiques.Alors que le COVID-19 a été contenu par la République Populaire de Chine, les démocraties parlementaires éprouvent plus de difficultés à faire face à la situation. Le COVID-19 va-t-il donner une légitimité aux régimes politiques autoritaires ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Kwamé Maherpa, auteur
  • : Ecrivain de Fantasy Epique et de Science-fiction, mon blog n'a pas unique objectif de faire connaitre mes écrits, d'écrire des articles sur mes auteurs favoris ou ceux que j'ai découvert mais il aura également une ouverture sur les faits politiques, sociaux et sur la réflexion.
  • Contact

Recherche

Liens