Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 17:48

Quatrième semaine de confinement-réflexions.

 

La quatrième semaine de confinement touche à sa fin, une autre va commencer. Je continue d’écrire mon roman « sword and soul », j’ai rédigé un texte court pour répondre à l’appel à textes de Marc Bailly « Raconte-moi une photographie ». Non seulement Marc est un anthologiste et directeur de collection très actif, mais il possède également des talents de photographe.  Le principe de son appel à textes est le suivant :

Il faut écrire un texte court (poésie, nouvelle, etc…) à partir de l’observation d’un de ses clichés et le mettre sur la page facebook spécialement créé  « Raconte-moi une photographie ». Les lecteurs sont invités à partager les textes publiés et si ils le souhaitent, à verser un don à la Croix-Rouge.

Des amis et des relations atteints du COVID-19 se portent mieux. En revanche, j’écoute à minima les informations télévisuelles. Je préfère les articles en ligne de l’Express, de Courrier International et de Marianne.

Il s’agit d’une lecture très instructive qui me sort du contexte franco-français et de ses mensonges, ou comme le dirait le triste Trump de ses « vérités alternatives ». Ainsi, nous apprenons que les autorités allemandes (fédérales comme des lands) ont privilégié le dépistage massif  et surtout n’ont pas démantelé le maillage territorial des hôpitaux. Tout le contraire de la France. La Grèce, dont les autorités publiques ont suivi de très près le drame de l’Italie voisine, a anticipé l’arrivée du COVID-19, et surtout ce pays ne souffre pas de pénurie de masque.

En revanche, le COVID-19 a occulté le reste de l’actualité. Une flotte de guerre américaine est déployée dans la Mer des Caraïbes, les USA vont-ils profiter de l’ambiance anxiogène actuelle pour attaque le Vénézuela et éliminer son président Nicolas Maduro ? 

Des rêveurs se mettent à imaginer le monde de l’après CORONAVIRUS, avec une remise en cause du système économique et financier actuel. En ce qui me concerne, le doute et le pessimisme m’habitent. Délation et lâcheté en France comme à l’époque de l’Occupation Nazie, autoritarisme de nos dirigeants pour mieux masquer leur incompétence initiale, Coup d’Etat sanitaire décidé par Ordonnances pour mettre à bas le Code du Travail, qui va transformer les travailleurs français en « esclaves modernes » sont les sombres prémisses d’une société qui accentuera son caractère inhumain et inégalitaire.

Que dire de la négrophobie ? Aux USA, le COVID-19 frappe majoritairement les Noirs cumulant pauvreté, inégalité aux soins, emplois exposés (chauffeurs, personnels d’entretiens), problèmes de logement et comorbidités (diabète , surpoids lié à la malbouffe).

Ainsi, le COVID-19 est activement aidé par la structuration négrophobe de la société américaine. Comble d’ironie, les africains vivant en Chine et à Canton sont accusés par les autorités de propager le COVID-19. Devenus des boucs émissaires, ils subissent de graves discriminations (maltraitance, expulsions de logement, refus d’hébergement). Comme d’habitude, les gouvernements des pays africains concernés ne prennent aucune mesure de rétorsion. Ont-ils abdiqué leur dignité contre les investissements de l’empire du Milieu ? Ont-ils changé le pied qui leur botte le cul ?

Pour revenir à la France. Si vous critiquez la défaillance des autorités, les éternels donneurs de leçon et de démocratie vous qualifient de « populiste » comme étaient traités de « terroristes » les Français qui résistaient aux Nazis et au Régime de Vichy. J’entends souvent ce terme mais aucune définition pour le caractériser. Le professeur et philosophe Alexandre Dorna écrit à son sujet « Le populisme ex nihilo n’existe pas : il naît au sein des sociétés en crise de transition, quand, entre l’élite au pouvoir et la base sociale, se produit une très grande rupture affective. » Comme signe de reconnaissance du populisme, il précise également :

« L’attitude populiste est la constituante de toute politique. Il n’y a pas de discours politique sans référence au peuple. Le populisme est avant tout un phénomène de transition qui s’exprime d’une manière confuse et parfois tonitruante. Phénomène éruptif et presque éphémère, il se développe sous la pression d’une crise généralisée devenue chronique. C’est le désarroi des masses populaires devant l’immobilisme d’une aristocratie d’Etat au pouvoir qui se considère compétente et propriétaire des lieux. »

La France qui subit depuis des décennies, la colonisation de son administration, de son économie, de son champ universitaire par une élite hors sol, souvent issue de l’ENA, et qui élimine par le biais d’une « méritocratie dévoyée » tous ceux qui refusent de se soumettre à leur loi inique, entre dans ce cadre bien délimité par Alexandre Dorna.

Alexandre Dorna est l’auteur du livre « Le Populisme » aux Editions Presses universitaires de France, il est également conférencier et a publié de nombreux articles sur la question du populisme, mais aussi de la laïcité.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Kwamé Maherpa, auteur
  • : Ecrivain de Fantasy Epique et de Science-fiction, mon blog n'a pas unique objectif de faire connaitre mes écrits, d'écrire des articles sur mes auteurs favoris ou ceux que j'ai découvert mais il aura également une ouverture sur les faits politiques, sociaux et sur la réflexion.
  • Contact

Recherche

Liens